Mes thématiques de recherche sont orientées vers le calcul intensif haute performance et concernent la résolution, l’expérimentation, la simulation numérique à partir de problèmes complexes de très grandes tailles appliqués à des applications pluridisciplinaires – mathématique, physique, bio-informatique, mécanique, calcul de structure, sidérurgie, économie, algorithme du texte, design géométrique, … J’ai ainsi pu travailler sur des problèmes couplés en biologie (séparation de protéines par électrophorèse – équation de Navier-Stokes), formulés sous forme complémentaire : application à l’équation d’Hamilton-Jacobi-Bellman intervenant en traitement d’images, de mécanique des fluides et d’interaction fluide-structure : application à l’inpainting (reconstruction d’images) et écoulement dans un vaisseau sanguin, de modèle de diffusion : débruitage et segmentation d’images dynamiques TEP (et ultrasons), de solidification de l’acier (équation de la chaleur), mathématiques financières (équation de Black Scholes).

A partir des modélisations effectuées par les experts du domaine, j’ai pu participer à la construction des algorithmes parallèles ou distribués, asynchrones ou synchrones permettant la résolution des problèmes citées précédemment et réaliser des simulations en faisant appel au calcul intensif sur des architectures dédiées au calcul à haute performance (HPC, grilles, cluster, p2p, gpu).

Du fait de la particularité pluridisciplinaire de ma thématique de recherche, mes travaux peuvent s’intégrer dans de nombreux domaines pluridisciplinaires et thèmes scientifiques, pour lesquels des compétences, en calcul intensif, parallèle ou en architectures distribuées seraient nécessaires par exemple en chimie, en traitement d’images, en sécurité informatique, en objets mobiles et communicants, en santé, en processus complexes spatialisés par l’utilisation des systèmes multi-agents, …